Le rôle du juge du conseil des prud'hommes

En quoi consiste ce métier de juge prud’homal ? Quel est son rôle ? Quelles compétences sont nécessaires pour exercer ce métier ? Et quels sont ses obligations et ses droits ?

En quoi consiste ce métier de juge prud’homal ?

Le conseil de prud’hommes est divisé en cinq partis, il y a les activités diverses, l’agriculture, le commerce, l’encadrement et l’industrie. C’est eux qui jugent les litiges entre salarié et employeur lié par un contrat de travail (par exemple les salariés en conflit pour quitter leur entreprise, licenciement ou rupture conventionnelle). Les juges prud’homaux (non professionnel) sont élus pour 4 ans afin de concilier les partis.

Quel est son rôle ?

Leurs noms sont proposés par le syndicat et validés par le ministre du Travail, le ministre de la Justice et le garde des Sceaux. Si la conciliation des deux partis n’a pas marché, il sera amené à prendre des décisions et à trancher pour eux. Même face à des avocat, il devra tenir son rôle.

Au même niveau que l'inspesction du travail, le conseil des prud'hommes agit pour le bien des salariés. Il permet de trancher des conflits entre employeurs et salariés afin de faire respecter le droit du travail. Il faudra pour cela être accompagné d'un avocat spécialisé en droit du travail. Consultez le site indemnite-rupture-conventionnelle pour en savoir plus sur le conseil des prud'hommes.

Quelles compétences sont nécessaires pour exercer ce métier ?

Il vous suffit d’être intéressé par le droit du travail et d’aimer écrire. Aucun diplôme ou connaissance particulière n’est demandé. Il faudra néanmoins avoir exercé dans le monde du travail au moins deux années.

Et quels sont ses obligations et ses droits ?

Depuis 2018, tout juge prud’homal désigné devra suivre une formation de 5 jours afin d’exercer dans de bonnes conditions avec un minimum de connaissance. Ils continueront de se former tout au long de leur mandat pour offrir une justice en droit du travail professionnelle. Ils vont acquérir des connaissances et compétences indispensables à un juge prud’homal. Ils devront également accepter les obligations déontologiques telles que l’indépendance, la dignité, l’impartialité, la probité et un comportement exemplaire.

Le conseiller prud’homal a aussi des droits, il peut demander des remboursements de frais de déplacement. Tout le temps qu’il passera en dehors de son entreprise en tant que conseiller lui sera compté en heure de travail. Son employeur doit lui laisser exercer sa fonction, il doit pouvoir siéger, étudier les dossiers, rédiger les documents. Son employeur est tenu de lui garder son salaire qu’il pourra ensuite se faire rembourser par l’état.

Sachez que la CFDT peut vous accompagner pour des formations en droit du travail.

Le droit administratif est l’ensemble des règles de droit applicables aux organismes publics, d’une part dans leur composition et dans leur fonctionnement et d’autre part dans leurs rapports avec les administrés que sont les populations. Composante principale du droit public, le droit administratif concilie l’intérêt général et les intérêts particuliers. Il s’applique notamment au pouvoir exécutif et tranche les conflits qui peuvent opposer un particulier à l’administration.

Le droit administratif est principalement jurisprudentiel, ce qui en fait un droit particulier. La naissance du droit administratif français remonte à la Révolution Française, lorsque les révolutionnaires étaient méfiants envers les parlementaires issus de l’ancien régime. Le droit administratif est à l’origine de la dualité de juridiction qui existe aujourd’hui dans le droit français. Une autre particularité du droit administratif est qu’il n’est pas réellement codifié, contrairement à d’autres domaines du droit français.